Aller au contenu principal
menu
hydrogène
copyright
La Tribune

Vicat s'associe à Schlumberger New Energy, le CEA et d'autres partenaires pour créer la société conjointe Genvia, spécialisée dans la production d'hydrogène décarboné.

10 février 2021

Le 8 février 2021, Schlumberger New Energy, le CEA, Vinci Construction, l'AREC et Vicat ont présenté la gouvernance de Genvia, société conjointe de technologie de production d'hydrogène décarboné.

A propos de Genvia

Développée par Schlumberger New Energy, le CEA et plusieurs partenaires dont Vicat, Genvia est une entreprise créée pour la production d’hydrogène décarboné située à Béziers. Elle se concentrera sur le développement et le déploiement industriel d’une technologie de rupture de l’électrolyse pour la production d’hydrogène décarboné. Au travers d’un modèle unique de partenariat public-privé, Genvia combinera les savoir-faire et expertises de Schlumberger et du CEA, avec ceux de Vinci Construction, de Vicat et de l’Agence Régionale Energie Climat (AREC) Occitanie, société d’investissement de la Région Occitanie.

L’hydrogène est un vecteur énergétique polyvalent, élément-clé de la transition énergétique pour de nombreux pays qui visent la neutralité carbone à horizon 2050. La nouvelle société accéléra le développement et permettra le premier déploiement industriel de la technologie réversible d’électrolyseur haute température à oxyde solide du CEA, la plus efficace et la plus rentable pour la production d’hydrogène décarboné.

"Genvia rassemble un groupe extraordinaire de partenaires et favorise la constitution du nouvel écosystème nécessaire pour accélérer le développement et l'industrialisation d'une production d'hydrogène décarbonée abordable. Je suis particulièrement ravie d'avoir l'opportunité de créer, au travers de Genvia, de la valeur et des emplois, tout en ayant un impact sur le changement climatique", a déclaré Florence Lambert, la nouvelle présidente de Genvia.

La technologie Genvia d'électrolyseur d'oxyde solide à haute performance, développée par le CEA, est entièrement réversible, ce qui lui donne la flexibilité de passer de l'électrolyse à la pile à combustible. La conception de la technologie Genvia permettra d'augmenter de 30 % le rendement de conversion de l'électricité par kilogramme d'hydrogène produit, ramenant le coût de production d'hydrogène propre à un niveau concurrentiel par rapport aux autres sources d’énergies.

La gouvernance

La gouvernance de Genvia a été établie : un conseil d'administration a été constitué, et une feuille de route claire a été définie, avec des jalons ambitieux pour le développement et l'industrialisation des technologies des oxydes solides. Florence Lambert, auparavant directrice du CEA-Liten à Grenoble, est nommée Présidente de l'entreprise Genvia à compter du 1er mars 2021 et mettra à profit plus de 20 ans d'expérience dans le domaine des nouvelles technologies énergétiques.

Le conseil d'administration de Genvia sera composé de représentants de haut niveau de ses partenaires fondateurs :

  • François Jacq, administrateur général du CEA et Philippe Stohr, directeur des énergies du CEA
  • Ashok Belani, vice-président exécutif des nouvelles énergies, et Olivier Peyret, président de la France, Schlumberger
  • Guy Sidos, président-directeur général du groupe Vicat
  • Pascal Baylocq, président de Geostock (Vinci Construction)
  • Stéphane Péré, directeur général AREC Occitanie
  •  

 

Genvia en actions

Tirant parti de l'expérience de Schlumberger en matière d'industrialisation de nouvelles technologies, la première ligne pilote de fabrication de Genvia sera mise en place dans une usine Schlumberger à Béziers en 2021. Genvia s’appuiera également sur un centre technologique copiloté avec le CEA et installé sur le centre CEA-Grenoble, afin d'accélérer l'exploitation de la maturation de la technologie par le processus d'industrialisation.

Genvia participera à une série de projets de démonstration avec des partenaires dans différents cas d'utilisation pour les secteurs de l'industrie, de l'énergie et de la mobilité. Ces projets de démonstration ouvriront la voie au développement de la chaîne de valeur complète, pour l'utilisation de l'hydrogène comme vecteur d'énergie décarbonée de choix. Les différents projets de démonstration devraient porter sur des systèmes de 300 kW en 2023 et des systèmes d'une capacité de plusieurs mégawatts en 2024.

Sur la base des résultats de la ligne pilote et des projets de démonstration, l'investissement dans la construction d'une Giga Factory pour la production d'électrolyseurs haute température à oxyde solide et de piles à combustible devrait être lancé en 2025. La rampe de production de la Giga Factory permettra à Genvia de répondre aux livraisons de gigawatts d'électrolyseurs et de piles à combustible que le marché devrait demander en 2030 et au-delà.

Nos actualités

Toutes nos actualités

Image

09/06/2022

Lithosys : la nouvelle marque du groupe Vicat dédiée à l’impression 3D béton

Résumé accroche

Vicat repousse les limites de la conception et de la construction en béton avec le lancement de sa nouvelle marque dédiée à l’impression 3D.

Image

06/05/2022

Retrouvez l’Innovation Vicat sur France Télévision !

Résumé accroche

À l’occasion du reportage « Les entreprises françaises s'engagent pour le climat » produit par France Télévisions pour le MEDEF (Mouvement des Entreprises de France), retour en images sur les projets innovants du Groupe pour tendre vers la neutralité carbone sur sa chaine de valeur.

Image

11/01/2022

Vicat développe le premier liant zéro carbone

Résumé accroche

L’offre bas carbone DECA de Vicat s’enrichit du premier liant carbo-négatif permettant d’obtenir un béton ultra bas carbone. Cette innovation renforce les engagements du Groupe pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Image

13/12/2021

Meteor : augmentation de la part de combustibles alternatifs à Montalieu-Vercieu

Résumé accroche

Dans le cadre de France Relance, l’Etat mobilise 1,2 milliard d’euros pour soutenir et accompagner la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur industriel, en créant de nouveaux dispositifs de soutien renforçant des dispositifs déjà existants opérés par l’Ademe.