• Performance constructive
  • Créer pour innover
  • Ciment, béton, granulats
  • L'environnement : une priorité
Accueil > Groupe Vicat > Actualités Groupe > France - La nouvelle route du littoral tracée sur l'océan

France - La nouvelle route du littoral tracée sur l'océan

Projet hors norme, la création de la Nouvelle route du littoral sur l’île de La Réunion représente l’un des plus importants chantiers en cours en France. Construit sur pilotis au-dessus de l’océan, cet axe de 12,5 km repose sur deux viaducs et de nombreuses digues. 

Date de la news : Juin 2017

Lancée fin 2013 par la Région La Réunion, la construction de la Nouvelle route du littoral permettra à partir de 2021 de relier Saint-Denis, le chef-lieu de l’île, à la commune de La Possession via la commune du Port. Long de 12,5 km, cet axe routier remplacera l’actuelle route nationale 1 fréquentée par 60 000 véhicules par jour et soumise à de forts aléas naturels, géologiques et maritimes. Particularité : cette voie rapide de 2 x 2 voies sera édifiée sur la mer, loin des dangereuses falaises ; cela nécessite de bâtir deux viaducs, plusieurs digues sur l’océan Indien et un échangeur. Ce dernier est aujourd’hui achevé, tandis que les premières digues sont en cours de construction depuis mai dernier. 


En charge de ce chantier d’envergure, dont le budget s’élève à 1,66 milliard d’euros, le groupement d’entreprises GTOI/SBTPC/VCT a confié la fourniture des bétons de l’échangeur et des digues à Vicat, via sa filiale SATM Grands Travaux. Cette dernière s’appuie sur deux centrales à béton pour livrer les 280 000 m3 de béton nécessaires. « Il s’agit du seul projet français où des critères de durabilité des bétons, dont la porosité, la diffusion de chlorures et la résistivité, ont été mis en place lors des études et des épreuves de convenances, ainsi qu’en phase de production, pour garantir une vie des ouvrages de 100 ans, explique un ingénieur d’affaires chez SATM Grands Travaux.  Les études et convenances ont été réalisées avec notre partenaire Sigma Béton et nous utilisons de la fumée de silice Condensil pour obtenir ces performances. La difficulté vient de l’utilisation de granulats locaux, d’origine volcanique, très poreux ».


LE + VICAT :

Autre défi du projet : garantir des températures de bétons inférieures à 29°C dans un environnement proche des 35°C. « Nous avons installé deux systèmes de refroidissement d’eau et d’air pour notre centrale à béton. De plus, chaque toupie est contrôlée en composition, température et affaissement avant sa mise en œuvre »